mardi 24 février 2009

Cambodia !!!

23/02
Apres quelques tergiversations dans la fournaise de Bangkok, je decide sur un coup de tete d'aller au Cambodge pour voir le site d'Angkor. Le moyen le moins cher est le train, 48 baths en 3ieme classe jusqu'a la frontiere. Ensuite... et bien on improvisera. Je me pointe donc dans la gare surpeuplee, et j'entends un raclement de gorge prononce derriere moi... Alby! Nous savions que chacun etait en Thailande mais les plannings ne coincidaient pas donc on avait laisse tomber. On se marre en calculant la probabilite d'une telle rencontre dans une petite bourgade de 10 millions d'habitants...
Le trajet en train prend 1h45 de retard car nous sommes bloques par des feux de broussaille. En effet les paysans thais brulent les herbes seches pour defricher leur champ et les abords de la voie ferree, mais le vent et la chaleur ambiante attisent le brasier, et la fin du trajet se fait dans les cendres et la fumee. J'arrive a Aranya Prathet vers 20h, ville frontiere sans charme mais avec des thais souriants qui ne vous sautent pas dessus en demandant "where you go my friend?", et j'y trouve apres un peu de marche une cellule de moine tres propre pour 150 bath.

24/02
Il y a 10km pour aller au poste frontiere, renseignement pris, il y a une navette locale pour 15 baths, genre camion a betail avec des planches pour faire siege. Cette navette fait plein de detours dans la ville. Lors d'un arret, je remarque 5 jeunes demoiselles descendant d'un gros bus climatise pour aller se refugier dans un 7-11 afin d'echapper aux conducteurs de tuktuk, qui ont senti le touriste frais. Devinant qu'elles vont a la frontiere, je les invite dans mon magnifique camion avec qqs locaux. Bon prince mais plutot interesse, car je n'ai aucun guide (mais elles ont un LP en anglais) et s'il faut trouver un transport local jusqu'a Siem Reap, c'est toujours mieux a plusieurs pour negocier et partager eventuellement.
En arrivant a la frontiere, des "intermediaires" veulent absolument nous vendre un visa EXPRESS 50% plus cher que ce que l'on devrait payer... On arrive a s'en defaire mais une fois au poste dímmigration cambodgien OFFICIEL, lágent me tend un petit papier a travers son comptoir : 1000 bath et le visa est fait en 2 min. Le prix normal est 800 bath, soit 20USD. On ne veut pas en demordre, tout en comnprenant que les gars ne sont pas presses, eux. Finalement, on se met d'accord pour 900 baths, prix de groupe... Une fois la frontiere passee, je me mets en recherche d'un moyen de transport. 2 quinqagenaires me disent qu'a part le taxi, il n'y a pas grand chose. Lesquels chauffeurs de taxi harcelent les suedoises, qui prennent peur et marchent droit devant elles, sous une chaleur accablante et dans le bordel cambodgien (le Cambodge se rapproche plus de l'Inde que de la Thailande, niveau infrastrucure, niveau de vie et... proprete). J'essaie de calmer le jeu, il va bien falloir discuter avec quelqu'un, et si possible a l'ombre autour d'un verre. Mais elles ne veulent pas prendre 2 taxis et se separer, ont peur d'etre larguees n'importe ou, veulent marcher plus loin pour etre tranquille... OK, OK, tanpis pour le partage du taxi, je ne vais pas insister et negocie a 900 baths les 3h de route en voiture climatisee, avec boissons offertes pendant le trajet (et cigarettes). Elles doivent toujours la-bas car il n'y a QUE des taxis dans ce sens la, renseignement pris.
La route est bonne pendant 30km mais terrible sur le reste. LA plupart des ponts sont en chantier, on fait des detours dans le lit des rivieres - seches - pour pouvoir continuer. La rumeur dit que la compagnie aerienne Bangkok Airways, qui a l'absolu monopole entre Bankok et Siem Reap, verserait des pots de vins au gouvernement cambodgien pour que les travaux sur cette route prennent le plus de temps possible. En effet, pourquoi faciliter le transport terrestre - il n'y a pas de voie ferree - alors que les nombreux toursites venant en Thailande sont pres a payer cher un vol d'1h30 pour voir Angkor?
Je prends une petite chambre dans LA guest house des backpackers... et bien sur je retrouve quelquún que je connais bien, pour la deuxieme fois en 2 jour, une quebecoise qui restait a Hanoi et a fait le trajet a Halong Bay dans le minibus avec moi. On retrouve le soir un ami a elle, un Suedois tres sympa - faisant un master en environnement et dont la famille reside entre le Kenya et la Thailande - pour partager une biere et s'offrir un massage Shiatsu. Au detail pres que les masseurs (et masseuses pour les dames) sont tous aveugles. Il en resulte un excellent massage, qui me reveille quelques noeuds dans le dos...

25/02
Visite d'Angkor, mais plus de temps au cybercafe qui ferme. Et j'ai perdu le compte des jours... voir photos Facebook!

samedi 21 février 2009

Koh Tao suite et fin

Le reve s'acheve... Le dernier jour est pluvieux mais l'eau est toujours aussi chaude. Pas de requins-baleines ni autres "big ones" pendant ces plongees, mais du poisson a profusion (bancs de barracudas notamment), des sites coraliens en tres bon etat et des plongees tres peu cheres. Et une equipe a la fois cool, professionnelle et sympathique au New Heaven Dive Center. Des gens heureux de vivre leur passion, qui nous montre qu'une autre vie est possible. Oui oui, je pense a revenir faire mon dive master cet ete ici meme pendant un mois, avant la fin du conge sabbatique. Quelques petites dedicaces pour mon souvenir personnel :
Dave - UK, d'origine chypriote, boss du shop, instructeur charismatique, prof de yoga et apneiste
Adnan - Turquie, instructeur au physique de dieu grec, 3000 plongees au compteur, peu bavard mais un plaisir contagieux sous l'eau.
Abel - Espagne, instructeur et ex-ingenieur du son de...
Victor - Espagne, dive master tres relax, ex-musicien
Stephane - France, dive master et specialiste photo sous marine (merci pour les videos)

video

Jean Nicolas - Quebec, instructeur a l'oreille fragile
Fred - Quebec, dive master reconnaissable a son oeil au beurre noir recolte pendant la full moon party trop arrosee Sebastien - Suisse, Fun Diver Yannick - France, Fun Diver
Amy - UK, Fun Diver + coral reel conservation program
Simon + Catherine - Fun Divers, Quebec (lui a travaille 6 mois a l'usine TLD de Sherbrooke... qui a dit que le monde etait petit?) Nicky - Fun Diver, Allemagne
Andreu - Fun Diver, Espagne (merci pour les photos) Laurianne et ... - Fun Divers, France
Arnie - Fun Diver, Nouvelle Zelande et les autres plongeurs dont j'ai oublie le nom et avec qui j'ai echange quelques gestes (a defaut de mots) sous l'eau.

Qqs photos sur Facebook (Andreu et Stephane), prises a Chumpon Pinnacle et Shark Island.

Niveau anecdote, rien de special, j'ai juste fait mon Jean Claude Dusse lors d'un garage de scooter un peu approximatif : il tombe et, bien sur, entraine celui gare a cote, ce qui est tres discret comme arrivee a la terrasse d'un bar... Une chance qu'il n'y en avait pas 10... Du coup le support retro a casse. Sachant qu'ils facturent un maximum lors du retour du scooter de location, j'ai fait 2 garages et une casse dans l'ile pour trouver la bonne piece, achetee pour quelques euros, et remplacee grace au bon vieux couteau suisse et a une cle 6-pans empruntee au dive shop. Mais de retour a la boutique de location, ils ont quand meme reussi a me facturer la protection plastique du pot d'echappement, legerement eraflee... Le retour a BKK se fait en train, plus confortable que le bus mais moins a l'heure - on ne peut pas tout avoir. Il fait une chaleur etouffante a BKK, 37 deg C. La ballade sur les canaux en bateau taxi ne rafraichit pas, pas plus que la visite de la tres belle maison de feu Jim Thompson, tout en teck, avec ses jardins luxurians et sa collection d'artisanat traditionnel thailandais.

samedi 14 février 2009

Pointes noires et fourmis rouges

Avant hier :
Premiere plongee autour de "shark island" (comme souvent, il n'y a de requins que le nom), deuxieme a Hin Ngam, a l'est de l'ile. L'eau est toujours a 28deg C mais la visibilite baisse un peu au fond. Le soir, afin de completer ma desormais impressionante collection de photos de coucher de soleil, je decide d'aller au "view point" pres du resort, ou l'on est cense voir les 2 cotes de l'ile. Il y a, parait-il un chemin. Je demande, on m'indique vaguement, j'y vais et je perds le chemin, bref, tout est normal. Le sommet ne me paraissant qu'a quelques centaines de metres, je coupe dans la "jungle" (et encore, c'est un bien grand mot pour une si petite foret), bien sur torse nu et en tongs... En me frayant un chemin sous les arbres, je sens comme des piqures d'ortie dans le dos. Sauf qu'il n'y a pas d'orties dans ces contrees. Ah bon. Il s'agit d'une petite attaque en regle de voraces fourmis rouges: grosse montee d'adrenaline quand je sens que ca pique de partout et que j'en suis couvert. Je prend le chemin de retour comme un furieux en me debattant et retrouve un endroit degage en moins de temps qu'il ne faut pour dire "tamanoir"... En nettoyant la derniere tete de fourmi, je m'apercois que mon appareil photo s'est fait la malle dans le chaos general : je suis bon pour y retourner. Ahaha. Du coup je vais quand meme jusqu'au view point, ou je prends mon habituelle "auto-photo", mais j'ai l'air un poil plus tendu que d'habitude...

Hier:
Magnifique plongee a Southwest Pinnacle : nous faisons le tour d'un pinnacle en remontant doucement avec un immense banc de barracudas, impressionnant. Plus au large que les autres sites, l'endroit est excessivement poissonneux. Mais le frisson de la journee se fera en surface... Au cours des soirees et sorties precedentes, plusieurs personnes m'ont parle d'un coin ou l'on peut voir des requins pointe noire (black tip sharks). Je precise qu'a Koh Tao, l'essentiel des discussions se resume aux vastes sujets suivants: materiel de plongee, sites de plongee, cours de plongee, organisme de certification des plongeurs, conservation des coraux, poissons - requins en particulier. Bref, a priori ils se regroupent en fin d'apres midi (5:00 PM)dans une petite baie juste de l'autre cote de resort ou je reste (freedom beach resort), je n'ai donc que quelques minutes de marche pour l'atteindre (au milieu des fourmis rouges certes). Arme d'un masque, d'un tuba et d'un couteau suisse (on ne rie pas, dans le fond), je m'en vais snorkeler bravement, d'autant plus bravement que je ne suis pas le seul sur le site, ce qui est plutot rassurant. Et effectivement, ils sont la. D'abord un, puis 2, puis... trop! Il y a entre 2,5 et 4m de fond, en general ils rasent les coraux mais certains sont quasiment en surface. Voir la silhouette caracteristique du requin en contre jour, avec le soleil de fin de journee dans l'eau turquoise, est quelquechose de vraiment, vraiment unique. J'en verrais jusqu'a 9. Info prise aupres des divemasters, ils font entre 1m20 et 1m80 et sont "statistiquement inoffensifs" (aucun accident jusqu'ici a Koh Tao). Franchement, une fois dans l'eau, ils sont largement assez gros pour avoir les ... qui se retractent a chaque fois qu'ils s'approchent d'un peu pres.

Aujourd'hui, je repose les oreilles car demain nous ferons une plongee a 30m a Cumphon Pinnacle, l'endroit ou l'on a le plus de chances de voir un requin baleine (meme si ce n'est pas vraiment la saison optimale pour les voir). Donc petite rando sur l'ile sous une chaleur torride, snorkeling, farniente et blabla au centre de plongee. Je pensais effectivement passer mon RESCUE DIVER PADI sur les 4 derniers jours mais cela n'est pas vraiment interessant si je n'enchaine pas directement avec la certification DIVE MASTER PADI, qui demande, elle, plus de temps.

jeudi 12 février 2009

Koh Tao


Koh Tao est une petite ile paradisiaque au nord de Koh Samui et Koh Phangan. La vue du bungalow est mieux que toutes leurs cartes postales...
Elle est aussi beaucoup plus calme que ces 2 dernieres : la full moon party s'est ici limitee (en tout cas dans le coin ou je reste) a quelques petards et quelques cuites. Bon, au club de plongee, le lendemain, il y avait un peu des valises sous les yeux (voir plus pour un quebecois qui est tombe sur une marche en ciment...) mais rien de demoniaque, ce qui me va tres bien. Le club de plongee est oriente plaisir plutot que rentabilite : depart le matin a 10h pour 2 plongees, contre 7h30 pour les autres clubs qui font 4 sorties par jour. Pas grand chose d'autre a faire a part la plongee et le snorkeling, mais les 2 sont vraiment VRAIMENT terribles. Les coraux sont immenses, les fonds sont tres bien preserves tres propres, grave aux efforts de chacun et la sensibilisation des locaux. L'eau est a 28 deg C, visibilite entre 10 et 30m, quelques belles raies tachetees, des bancs immenses de barracudas, murenes, trigger fish. Et sur la sortie d'aujourd'hui, il n'y avait que des francophones (quebecois, belges, francais). Il faut croire que les autres nations sont plus interessees par la debauche alcoolisee (et ensoleillee) a moindre prix que par les fonds coraliens... Je ferais une update si je vois un requin baleine, promis!

dimanche 8 février 2009

Jour 63 - Bangkok

07 Fevrier : Je passe mon dernier jour a Hanoi avec Nhu Trang, l'aimable et calme jeune vietnamienne rencontree dans le bus a Hue. Donc avec elle, pas de surprise : tout est "very very beautiful". La plus vieille universite d'Hanoi, datant de l'an 1000 et de l'enseignement de Confuscius (dans laquelle on assiste a un tres joli concert d'instruments traditionnels) : very very beautiful. Le pont concu par Eiffel qui enjambe la Red River : very very beautiful, et la vue que l'on a du pont susnomme, sur cette meme riviere : very very VERY beautiful. Le coucher de soleil sur un des lacs d'Hanoi avec ses ridicules pedalos en forme de cygne? Pareil. J'ai aussi droit au marche aux fleurs (very very beautiful orchids), aux rives de la riviere et aux very very beautiful maisons qui la bordent. Au milieu de tant de beautiful things, elle m'a emmene dans un petit resto de rue qui concocte une espece de soupe au porc grille et epice, dans laquelle on trempe des "soft noodles", very very delicious, et pour de vrai cette fois!
Je fais un peu de shopping sans rien trouver de terrible (en general c'est ultra kitsch), mais j'achete quand meme... une guitare, pour 35 US$, qui sonne du tonnerre! Il faut dire que je ne suis pas charge du tout, vu que je transporte toujours mon casque de moto (et les gants et autres petites choses de motard). Cela dit il m'aura bien servi au Vietnam. J'essaie de le renvoyer en France avant le vol, depuis l'aeroport, mais leur semblant de poste n'a pas l'air de savoir gerer ce genre de colis : il faudra le renvoyer depuis Bangkok.

08 Fev : je retrouve Kao San Road a Bangkok, ou les touristes du monde entier se retrouvent pour aller sillonner ensuite la Thailande. On trouve TOUT sur Kao San Road, niveau bouffe, vetements, electronique, ornements et "soins" corporels, livres, banques, accessoires en tout genre, escrocs de tout type. La derniere nouveaute que je n'avais pas remarque la derniere fois, ce sont ces petits faussaires qui vous font un permis international, une carte de presse ou une carte de photographe freelance, pour quelques baths. Je trouve une petite guest house tout en teck, chouette et pas chere, un peu a l'ecart de la bouilloire sonore et visuelle de Kao San.
Demain si tout va bien, direction Koh Tao, une petite ile cote est de la cote. Pour la plongee, j'ai commande les requins baleines a mon pote Alby mais il n'a pas confirme.

jeudi 5 février 2009

Rencontres

Apres ces 2 premiers mois de voyage (et avant mes "vacances" thailandaises), je voulais me faire un petit recap de ces rencontres, de quelques minutes a quelques jours, qui ont eclaire le periple. Voyageurs de tout poil, locaux curieux, nous avons partage experience de voyages, anecdotes, cultures, bieres, bus ou chambres... La liste n'est pas exhaustive, et j'ai oublie certains prenoms, mais je veux au moins laisser une trace de ces rencontres, pour mon souvenir personnel et en guise de remerciements pour les bons moments passes.
Dans l'ordre d'apparition (NATIONALITE, ville de rencontre, pays) :

Virginie et Pascal (FR, Delhi, Inde) : les premiers dans l'ordre d'apparition, mais aussi d'importance, tant leur accueil a fait demarrer mon voyage de la meilleur facon possible
Alex (FR, Jalsaimer, India)
1 autrichien, 1 allemande, 2 americains, 1 israelien (Jalsaimer, dans ce petit restaurant tarabiscote mais o combien chaleureux)
Hanu (INDIA, Jodhpur, India), qui m'a offert un delicieux thali de Noel
Les 3 quebecois avec qui j'ai partage mon foie gras de Noel (Jodhpur)
Adam (ISRAEL, MountAbu, India), compagnon de treck
Nathalie, Christophe et leurs enfants Achille et Perle (FR, Bundi, India)
Fanny et Manon (FR, Bundi, Delhi, Varanasi)
Tumpi, Pinky (INDIA, Bundi, India), de Shivam guest house
Paul, Sarah (UK, FR, Delhi, India)
Alby (UK, Nepal)
Garry, Ryan (US, Katmandou) - merci pour les sessions guitare
Bharat (Nepal, Katmandu Valley), mon guide
Mark, Ruth (ALLEMAGNE, Can Tho, Vietnam)
Pascal & Lossa (FR, Nha Trang, Vietnam)
Richard (FR, Nha Trang, Vietnam), de Deep Blue Dive Center
Liam, James, Andrew (AUSTRALIA, Nha Trang, Vietnam), my roommates
Nhu Trang (VIETNAM, Hue et Hanoi, Vietnam)
Alfredo et ??? (ITALIE, Halong Bay, VN)
Emily, Dave & Beckie (UK, Halong Bay, VN)
Inga (ALL, Halong Bay, VN)
Les 2 chauffeurs de tram de Grenoble (FR, Halong Bay, VN)
Paul, Celina (AUSTRALIA, Cat Ba Island, VN)

A suivre...

Halong Bay

En general, les tours pour Halong Bay sont organises depuis Hanoi, ou des dizaines - que dis-je, des centaines! - d'agences de voyage (c'est un grand mot) se disputent le touriste ecartele entre les differentes offres. Il y a toutes les options disponibles, personne ne paie le meme prix, il y a de vrais et de faux intermediaires, et officiellement differents standards, mais je pense qu'avoir un bon bateau et un guide correct est surtout une affaire de chance.
J'ai reserve le tour avec l'hotel, par instinct plus que par interet financier, en prenant la "medium class". Apres 3h de minibus entre Hanoi et Halong City, on recupere d'autres touristes au port puis on embarque sur le bateau, qui en tres bon etat. Les chambres sont propres et les salles de bain semblent assez neuves. Bon, la serrure de la porte est HS mais c'est un moindre mal. Le groupe est tres heterogene : tout d'abord 2 jeunes malaisiennes, un couple de vieux americains, 1 americaine prof d'anglais en Coree et 1 autre americain prof au Cambodge. Puis ceux avec qui je m'entendrais mieux : 2 francais chauffeurs de tram a Grenoble (je sympathise par interet car ils ont emporte du Pastis de France!), 2 jeunes italiens residents en suisse (et donc parlant francais) tres "cools", 3 jeunes anglais (1 couple et la petite soeur de 19 ans) ,et 2 allemandes (mere et fille).
Le temps se leve pendant la traversee, nous avons donc droit a un temps magnifique en arrivant dans la somptueuse baie d'Halong, alors que certains touristes rencontres plus tot m'avaient prevenu du temps froid et brumeux, voir pluvieux. Que nenni! Seance de photos, visite d'une grotte impressionnante, kayak au milieu des ilots de "lime stone" (je partage le mien avec Beckie, la toute jeune anglaise... donc je rame seul... anyways...) puis baignade depuis le bateau. LE coucher de soleil est sublime. Le staff du bateau essaiera de lancer un karaoke mais les chansons vietnamiennes avec des textes en anglais sont vraiment trop "cheesy" : on prefere papoter sur le pont en sirotant un pastis, avant une nuit tranquille , ancre dans la baie. Les allemandes et moi (qui avons reserve 3 jours de tour) lachons le groupe pour nous faire debarquer le lendemain matin sur Cat Ba island, une grande ile de la baie classee parc national. Petite grimpette de 2h pour arriver au point de vue (sur une plateforme au coefficient de securite negatif... voir photos Facebook...) avec un autre groupe, puis retour en bus pour un hotel sur le port de Cat Ba Island, sans charme. Mais je suis finalement seul dans un immense hotel 2* (je trouve un pote a 4 pattes qui me tiendra compagnie...). Les allemandes, qui ont paye 100 USD (65 pour moi), ont finalement un autre hotel qui me parait moins bien. Je n'ai aucune idee de la facon dont ils s'organisent, mais les touristes passent d'un groupe a l'autre, d'un bateau a l'autre, ont differents hotels et differents bus. C'est officiellement en fonction des "options" mais j'imagine aussi en fonction des affinites de tel guide avec tel hotel et tel agent avec tel intermediaire ou tel capitaine de bateau. C'est en tout cas un excellent moyen de rendre impossible toute plainte ou toute demande de remboursement en cas de mauvaise prestation, certains de mes co-voyageurs en feront les frais. Et comme personne ne paie le meme prix, ca ajoute a la confusion et souvent a la frustration. Pour exemple, j'ai droit l'apres midi a une excursion en bateau sur Monkey Island, ou quelques singes obeses viennent zieuter les touristes empaumades de creme solaire sur une belle plage de sable, et reciproquement. Des singes, j'en ai vu quelques uns, donc je me promene sur la petite ile et grimpe tout en haut pour admirer la vue. Le soir, je retrouve les 2 allemandes pour un billard en ville, nous sommes rejoints par un couple de canadiens de Toronto bien sympa, egalement voyageurs au long court (je ferais le retour en bus le lendemain avec eux), et un couple d'Australiens : lui est instructeur de plongee, donc ca papote sec.
Le lendemain, dans le minibus entre l'hotel et l'embarcadere de Cat Ba, je ne retrouve personne de mes precedents groupes. Je les recroise finalement au ponton, mais suis pris en charge, seul, par un autre guide touristique pour 5min, puis j'embarque sur un tout petit bateau, qui va accoster sur un plus gros bateau, qui se trouve etre le meme que celui du debut! Et je change encore de groupe pour le repas du midi, a terre, et me fais presque engueuler par un x-ieme guide car j'ai ose aller m'assoir avec ceux que je connaissais... Rien de prevu pour les 2 prochains jours a Hanoi : shopping, ballade, chill...

Hanoi

Je m'efforce de retrouver le regard neuf du voyageur fraichement debarque pour explorer la ville. Le vieux quartier autour du lac Hoan Kiem, avec ses vieilles batisses aux couleurs defraichies et ses arbres bordant les rues, a nettement plus de charme que les grandes avenues de Saigon. Le melange avec les neons de grandes enseignes n'est pas deplaisant. Comme d'habitude, la ville bouillonne d'activite. Les commerces sont regroupes par metier ou produit. On passe du quartier des boutiques de telephone, a celui des casques de motos, des tubes en PVC, des instruments de cuisine en inox, des jouets, des serviettes de toilettes, des piquets en bambou (voir photos Facebook). Le marche d'alimentation est encore plus... "varie" que ce que j'ai vu jusqu'ici. En plus de la classique seafood sechee, des epices, fruits et legumes, on trouve des choses plus exotiques : crabes et crevettes de toutes formes, couleurs et tailles, poissons bizarres, escargots, crapauds, tortues, serpents. On peut a priori trouver de la viande de chien dans le coin. Des voyageurs me diront que ca ne vaut pas les rats, chats et insectes des marches cambodgiens, mais bon, ca ira pour moi pour l'instant. Apres le classique "pho" au porc (enfin, il me semble...) a un coin de rue, je file sur l'esplanade du memorial Ho Chi Minh. C'est carre, imposant, autoritaire. L'architecture communiste ne s'entoure pas de fioriture. Je finis par une ballade autour du lac, qui abriterait des tortues de plus de 2m : les voir porte bonheur parait-il... Ca nous fait donc 6h de marche dans la journee. Demain, depart pour Halong Bay!

dimanche 1 février 2009

Jour 55 - Ninh Binh, Tam Coc et petites galeres...

Le bus me largue a 4h du matin en plein milieu de nulle part, me disant que c'est Ninh Binh. Je ne sais pas pourquoi, mais le chauffeur, c'etait pas vraiment mon pote. D'ailleurs, apres avoir demande la route vers le centre, il m'indique la direction completement opposee mais ca, je ne le saurais que le lendemain.
En meme temps que moi, un autre vietnamien descend du bus. Et par un hasard trop beau pour etre vrai, le gars en question a un hotel en ville, et une voiture arrive quelques secondes apres le depart du bus. Il se trouve que c'est un hotel 2 etoiles, mais j'ai beau lui dire que c'est trop cher pour moi, je dois manquer de conviction, il faut dire que je ne suis pas vraiment en position de force a 4h du mat, seul, en dehors de la ville, avec un gros sac a dos. J'arrive quand meme a negocier une superbe chambre pour 9US$ avant d'aller me vautrer dans le lit confortable.
Je m'apercois le lendemain que je ne suis pas a Ninh Binh, la ville principale avec les hotels pas chers, les internet cafe, la station de bus, les distributeurs de billet, etc, mais a Tam Coc, qui est le petit village touristique d'ou partent la majorite des excursions en bateau. Soit 9 km plus au sud. OK. Qu'a cela ne tienne, le programme ne change pas. Je loue une moto pour la journee, et prends les "routes secondaires" pour rallier Tam Coc a Ninh Binh puis Hoa Lu. C'est dans cette region que l'on trouve les fameuses formations rocheuses appelees "limestones" : meme forme forme qu'Halong Bay mais au milieu des rizieres au lieu de l'ocean. C'est de loin le plus beau site que j'ai vu jusqu'ici. De nombreux paysans, avec leur typique chapeau conique, cultivent la terre, entoures de ces grands domes rocheux si caracteristiques. Je remarque un petit temple, garde par un dragon en pierre et decide d'y monter : la vue est imprenable! Je continue ma journee de moto, au milieu des rizieres, des montagnes, et... des buffles (d'ailleurs je precise que l'on vient de rentrer dans l'annee du buffle).
A Hoa Lu, tres ancienne capitale (Xieme siecle), il y a des milliers de touristes locaux mais pas un occidental : c'est la fin du Tet donc une espece de messe est celebree dans l'immense temple principal ou reposent 3 Bouddhas dores. Je rentre pratiquement a la nuit tombee.

Ce matin, ca commence fort, avec un torticolis, certainement cause par le lit bien mou que j'avais trouve hyper confortable, moi qui me suit habitue aux matelas type tranche de jambon. Je regle tout a l'hotel puis chope un velo pour les 4 heures qui me restent avant le bus. Je m'enfonce un peu plus dans la campagne environnante, j'y retrouve les regards etonnes et les sourires a mon passage. De retour a l'hotel, impossible de remettre la main sur mon telephone. Et bien sur la chambre a ete faite, et personne n'a mis la main dessus, alors qu'il n'a pu que rester dans les draps. Ca, c'est fait, le Blackberry est retourne a l'etat sauvage... Je prends le bus pour Hanoi un peu aigri par ces dernieres peripeties.
Meme si la region de Tam Coc vaut largement le deplacement, je suis globalement un peu decu pour le Vietnam. Ils essaient de vendre de l'authenticite qui n'est plus vraiment la, et tout est bon pour charge le touriste. De plus, il faut toujours faire attention entre dongs et dollars, et recompter soi-meme, et toujours quemander pour avoir sa monnaie, que ce soit pour l'essence, une bouteille d'eau ou autre. On a meme voulu me faire payer 20000 dongs le parking, alors que le prix standard est entre 2 et 5000. Ou alors me faire payer pour le casque que j'avais laisse. A force c'est assez desagreable, surtout quand c'est fait en catimini sur la facture finale, ou le dollar devient 15 dongs. Et le Vietnamien ne doit jamais perdre la face et dire non. Donc quand je commence a insister, on me dit ok, c'est Tet (New Year Day) alors c'est moins cher. Si je commande un yahourt a la fraise mais qu'on me dit que la mangue ou l'ananas est meilleur, il faut comprendre qu'il n'y a PAS de fraise. JE demande a un chauffeur de pousse-pousse ou se trouve un magasin qui vendrait des chargeurs pour appareil photo? Il est ferme, c'est Tet... alors qu'il est clair que le gars n'en a aucune idee...

Jour 53 & 54 : Hue

29/01
J'arrive a Hue vers midi apres 16h de bus et me fais emmener en moto avec tout mon barda par une femme d'une cinquantaine d'annee jusqu'au Hong Thien Hotel. 7 US$ la chambre impeccable avec TV, frigo, serviette, savon, etc, c'est le meilleur deal au Vietnam jusqu'ici! Situee au centre du Vietnam actuel, Hue est le berceau de la dynastie des empereurs NGuyen et fut la capitale du Sud Vietnam de 1744 a 1945. La citadelle de Phu Xuan est le principal interet de la ville. Je la visite l'apres midi meme mais suis un peu decu par le peu de soin qui y est apporte. De beaux jardins, palais et residences royales sont dissemines parmi les terrains vagues non entretenus, jonches de materiaux de renovation. Dommage.

30/01
Apres une longue nuit reparatrice, je loue une moto pour explorer les environs de Hue, et tout d'abord la pagode de Thien Mu, surplombant la riviere aux parfums. Cette vieille pagode abrite toujours une communaute bouddhiste : de nombreux jeunes moines entretiennent le site, entre une priere et un cours... Le moine Thich Quang Duc venait de cette communaute. Vous ne connaissez pas son nom? Pourtant vous connaissez sa photo, ou plutot celle de sa mort... Il s'immola par le feu en 1963 dans les rues de Saigon en protestation a la politique repressive du president Sud Vietnamien Ngo Dinh Diem. La voiture qui l'amena de Hue a Saigon - que l'on voit sur la photo - est exposee dans une petite salle a cote du dortoir des moines. Une autre immolation eut lieu en 1993, sur le site meme de la pagode, faisant de Hue un haut lieu de protestation. Peu apres, certains leaders de la 'United Buddhist Church of Vietnam', appartenant a la communaute de Hue, furent arretes par le gouvernement en place afin d'eviter d'attirer l'attention sur de potentiels nouveaux actes de protestation.
Je me regale de porc grille aux epices avant de reprendre la moto, sous une pluie fine. Je zappe les nombreuses tombes royales autour de Hue : j'ai ma dose de temples, forts, pagodes, mausoles et autres palais... Je me ballade plutot dans la campagne, et le long de la riviere. Tombe en panne d'essence, j'achete 1 L de carburant dans une bouteille d'eau minerale, dans un petit restaurant. De retour vers Hue, je traverse un immense cimetierre ouvert. Toutes les collines avoisinantes sont couvertes de tombe, il ne semble pas y avoir de limite ni de cloture. Il faut noter que Hue fut le lieu d'une des plus sanglantes batailles de la guerre du Vietnam, lors de l'offensive du Tet en 1968. Prise par les Vietcongs a l'issue de l'attaque, elle resta 3,5 semaines sous leur controle. La ville fut alors 'nettoyee' de tous les opposants au regime d'Oncle Ho (marchands trop prosperes, intellectuels, moines), soit plus de 2500 personnes. Mais les americains, aides par l'armee sud-vietnamienne, reprirent la ville, a grand coup de bombes puis de combats de rue, on estime a 10000 le nombre total de tues durant cette 2eme attaque...
J'ai decide de reprendre un bus de nuit pour rejoindre Ninh Binh et le site de Tam Coc a proximite. Pendant l'attente dans l'hotel, une Vietnamienne d'HaNoi venue visiter Hue pendant les fetes, se met a discuter avec moi dans un anglais plus que correct. Elle prend le meme bus que moi, et j'apprends avec surprise que je ne me suis pas fait entuber pour le prix de la chambre, qu'elle a paye plus cher que moi (8,5 au lieu de 7). C'est le premier vrai contact avec une personne native du Vietnam (un Account Manager d'une boite de media, tant qu'a faire), on papote donc pendant une bonne partie de la soiree dans le bus : je suis invite a visiter HaNoi 'de l'interieur' avec elle. Sympa!