lundi 26 janvier 2009

Mekong Delta - Saigon

Je fais donc ma promenade syndicale sur le Mekong. Malheureusement, c'est Tet, donc tout le monde est en conge, meme les maraichers! Du coup, je n'ai droit qu'a un mini marche flottant. La majorite des "boat operators" sont des femmes, et plus toutes jeunes... On s'enfonce dans les petits canaux formant le Delta, et ma bateliere s'arrete en meme temps pour faire ses courses de Tet : fleurs, legumes, fruits. J'en goute de toutes sortes : le Delta est repute pour ces fruits varies et sucres. Une fois sur la terre ferme, je continue mon voyage culinaire pendant cette matinee : je goute de petites galettes grillees, du tapioca en racine avec du sucre a la canelle, des mini brochettes de morceaux de legume entoures de feuilles, des especes de saucissons (de porc j'imagine) legerement sucre, avec un petit gout d'anis (???), et un genre de rouleaux de printemps vegetariens, mais la feuille de riz etant remplacee par une feuille verte. J'essaie le jus de sucre de canne directement presse devant moi, servi dans de la glace pilee. Et non, je ne tombe meme pas malade... Je rentre a l'hotel pour savoir quand est le prochain bus pour HCMC. "Vite, vite, si vous partez tout de suite, vous pouvez le prendre le prochain!" Je fais mes affaires en 4ieme vitesse (c'est comme ca que j'oublie mon chargeur de BlackBerry et celui de mon appareil photo, bien joue Nico), je saute sur une moto qui part avant meme qu'on ait fini de negocier, j'arrive a un guichet a la gare routiere, c'est le bordel comme il se doit, je paye (3 fois moins cher qu'a l'aller!), puis on m'enfourche pratiquement de force, sur une autre moto alors que je gueule que je veux au moins un ticket ou un recu, quelques centaines de metres plus loin la moto s'arrete devant un minibus qui s'apprete a quitter une station essence, et je monte dedans pratiquement dans le meme elan... Allez hop, a Saigon! C'est un van plus qu'un bus, climatise, et la majorite des passagers s'arretent a la moitie, donc je suis paisible. Il roule vite, donc j'arrive suffisament tot a Saigon pour aller voir le "Musee des Temoignages de guerre", anciennement appele "War Crimes Museum".


25/01
Le guide m'avait prevenu, le musee montre de facon plus qu'explicite les atrocites commises pendant la guerre d'Indochine puis celles du Vietnam. Il n'est pas tres grand mais tres bien fait je trouve. Tout d'abord une salle rappelant les evenements historiques depuis la fin de la 2ieme guerre mondiale, a travers photos, objets, citations, cartes, et graphiques sur les chiffres de la guerre (notamment les millions de tonnes de bombes deverses, avec les points d'impacts, qui occupent la moitie de la superficie!) Dans la cour, a l'exterieur, quelques chars, canons et autres equipements de l'armee americaine sont exhibes, notamment un Skyraider, un F-5 et le fameux helicoptere Huey. Dans la salle principale se trouvent les armes de l'infanterie, les types de bombes et autres armes chimiques, et leur consequence a court et long terme, en photo et en video. Le malaise est palpable, les regards des visiteurs sont sombres, on reste silencieux, on n'ose pas se regarder, car effectivement les images sont choquantes (blessures, brulures, et malformations des generations suivantes), notamment sur les consequences de l'agent orange, une des armes chimiques testees au Vietnam. La salle relate aussi tres crument les massacres perpetuees par les troupes US, et les infractions a la convention de Geneve (grenades a sous-munitions, balles dum-dum, armes chimiques). Beaucoup de photos, temoignages et documents sont de source americaine. Une autre partie de la salle presente les modeles de prison construites d'abord par les francais, ainsi que les tortures infligees aux opposants par le regime avant Ho Chi Minh. Bref, on en prend pour notre grade. La 3eme salle, un peu plus gaie si j'ose dire, presente un resume de toutes les manifestations anti-guerre, aux USA comme dans le reste du monde, a travers de coupure de presse de l'epoque. Enfin, la derniere salle contient une tres vaste collection de cliches de guerre, photographies par les 76 reporters de guerre morts pendant les 2 conflits. Les cliches sont saisissants, notamment ceux de Larry Burrows. Le musee ferme et je n'ai pas le temps de tout voir, mais je reviendrais demain, car les photos prises sur le vif m'interpellent - plus que les foetus de malformes.

26/01
Empaquetage d'affaire, check out de l'hotel (qui oublie d'ailleurs de me redonner mon passeport, j'y penserais en photographiant un des nombreux petits bureaux du Parti, presents dans tous les quartiers de Saigon), pho dans un petit restaurant de rue, ballade en ville, visite de la pagode de l'empereur de Jade enfumee par l'encens, et enfin retour au musee pour finir de regarder en details la collection de photos. Quasiment a l'entree de la salle, il y a ce grand cliche de l'appareil-photo d'un journaliste japonais, traverse par une balle. Et la liste des reporters decedes ayant contribue a cette collection. Apres le sentiment de rejet de la premiere visite, je trouve que ce musee est une reussite assez surprenante. Une exposition temporaire presente des peintures d'enfants sur le theme de la paix.
J'ai decide de partir le soir-meme pour Nha Trang, LA station balneaire du Vietnam. Ce n'est pas vraiment l'ambiance qui m'attire, mais le fait qu'il y a de belles plongees a faire dans le coin. J'ai en effet tres TRES envie d'une journee dans l'eau, car il regne ici une chaleur lourde et poisseuse.
J'ai droit a un bus de nuit, mais pas en sleeper, seulement en place assise (tous les autres bus sont pleins a cause de fetes du nouvel an). Une nouvelle nuit sur la route. Je viens de me rendre compte que j'ai change 14 fois d'hotel sur les 15 dernieres nuits! La mise en ligne des photos attendra Hanoi et l'achat d'un nouveau chargeur : je reserve ma batterie pour Nha Trang et Hue.

2 commentaires:

dany a dit…

eh beh dis donc !c'est pas de tout repos le Vietnam!!
bises
mum

Thieum a dit…

Que d'activité !!!

psstt... devinez qui a inventé l'agent orange.....
Mosanto...
Et maintenant ils s'occupent de l'avenir de l'humanité...
Bon appetit.