lundi 5 janvier 2009

3 janvier
Bon, cette idée de safari était un flop, je n'ai pas vu la queue d'une rayure. Le parc fait environ 60km sur 30, mais les tigres ne vont que tres rarement au dela de leur territoire, qui ne fait que qqs centaines de metres de cote. Connaissant ces territoires, le parc est divise en 5 zones, attribuees a l'entree a chaque vehicule (maxi 3 jeeps et 3 canters par zone, soit 30 vehicules dans tout le parc). Mais connaître les emplacements ne suffit pas pour les voir, de plus vegetation et relief ne facilitent pas l'observation! Une chose est sure, les tigres ont de quoi bouffer. Ca pullule litteralement de daims, de biches et de cerfs... Et franchement, après 1 mois sans viande, je trouve les cuissots galbés de ces sveltes cervidés tres tres appetissants...
Pas de tigre le matin, pas de tigre l'après midi, fair enough, je decide de rentrer le lendemain sur Delhi. Le boy de l'hotel a finalement lave ma moto, le bougre. Je lache 50 roupies a contre coeur. En plus il est plutot collant, a venir me voir dans la chambre, me demander de jouer au cricket, de prendre des photos de lui, et d'avoir mon numero de telephone. Je lui en donne un mauvais, mais il veut l'essayer immediatement et du coup appelle un pauvre gars en France... Je lui dis que c'est un pb de reseau (on parle un anglais surtout par geste), et il est catastrophé car en qqs secondes, il a vidé son forfait. Je relache 50 roupies...

04 janvier
8h du matin. Brouillard epais. Il doit faire 5 deg maxi. Pas de petit dej possible avant 9h donc je trace. En 10min, j'ai déjà froid, surtout aux mains malgré les gants en cuir et les sous-gants. Après 20km, je m'arrete pour reajuster l'écharpe, faire un point route et me rechauffer un peu, et voilà que la Bullet s'étouffe! Aaaaaaaaarrg. Je kicke, je frappe, je vocifere, alors que 15 indiens sont déjà autour de moi. Ce sera la seule fois du séjour ou je m'énerve, mais bon, il me reste 300km de route, j'ai faim et froid et pas vraiment l'humeur a la deconne. Un des types commence a vouloir enlever la bougie! Je gueule "no, no! Chalo, chalo!" (allez-y, go away). Tu parles, chalo, autant pisser dans un violon, ils comprennent tres bien mais ce n'est pas tous les jours qu'un touriste occidental tombe en panne dans leur bled, donc ils ne bougent pas d'un poil, toujours amusés. Je rekicke, ca hoquette, ca toussote... mais ca ne demarre pas, et taper sur le reservoir n'a jamais fait démarrer une moto, mais bon... Le même type me demande s'il peut essayer. Et bien sur, ca demarre du premier coup. Oh p*#!#. Je ne veux même pas imaginer ce qu'ils pensent, je repars en trombe.
Vers 10h, je m'arrete dans un bouiboui pour acheter 2 samossas servis avec une sauce tiede aux aromes indefinis, 2 chais bien chauds (chai = thé local épicé) et pour me rechauffer les mains apres de son foyer. 2 heures plus tard, un autre chai et 2 bananes, that's it that's all!

En route, je pense a cette grande boucle en moto. Mon periple confirme ces 2 vérités:
- quelle que soit la distance, la route passe plus vite quand on n'est pas pressé d'arriver
- en Inde comme en France comme ailleurs, la conduite d'une moto s'apprecie beaucoup plus sur les petites routes que sur les grands axes.

Et le corollaire de ces affirmations, c'est que si l'on est vraiment pressé (objectif : arrivee avant la nuit a Delhi) et qu'on n'a pas d'autres choix que les grands axes, et ben on a absolument aucune raison de glander en route. Je tartine donc allegrement a 80 quand le brouillard de leve, puis 85, voir 90 sur l'autoroute Jaipur Delhi. Cette route le permet : parfait etat, pas de travaux, pas d'animaux (a part les chameaux avec charette mais ils tiennent leur voie), peu de contresens. C'est un axe frequente et rapide. Après le rythme des 2 dernieres semaines, j'ai l'impression de conduire une fusee, le 3000ieme kilometre est parcouru a la vitesse d'une balle ;-)

Derniere anecdote a l'arrivee dans la peripherie de Delhi, vers 17h. Il y a un vrai peage, mais c'est gratuit pour les motos, il y a donc une by-pass lane avec speed bumps. Je me leve sur les cale-pieds pour passer ces dos d'ane. Un flic me repere, me fait signe de m'arreter. Je sens tout de suite quelle va etre la fin de l'histoire...
"What's this?"
Ben c'est mon sac a dos avec mes affaires, normal quoi.
"Paper please"
Je sors la totale, passeport, permis de conduire international et francais, assurance, contrôle technique et pollution, et l'equivalent de la carte grise. Je sais que tout est ok et fais comprendre que je le sais.
"Standing not allowed".
J'explique que c'est pour soulager mon dos que je me leve sur les cale-pieds, je fais le geste, blabla... Il a l'air de comprendre, alors il reflechit...
"Jumping not allowed. Jumping dangerous"
Quoi jumping?? Je lui montre que tout est bien arrimé au porte bagage, que rien ne saute, je lui montre les autres motos qui sautent forcement un peu sur les bumpers, mais c'est mort, il ne lache pas le morceau.
"Fine for jumping"
Je lui demande donc un "ticket" ou un "receipt".
"No ticket for jumping, only fine, 500 rupees". Je ne negocie pas le montant, car le soleil se couche et je ne veux plus perdre mon temps... Je lui donne ces 500 roupies discretement. Incredible India...
J'arrive vers 18h15 chez Virginie et Pascal, donc de nuit, après 10h de bécane. Et là, mes enfants, après une douche chaude salvatrice, m'attend un diner royal. Soupe de legumes (avec de la vraie crème et SANS epice de toute sorte), frites, salade verte et... Boeuf !!! O joie, ô viande succulente. Le tout accompagne d'un bon vin, pour ensuite finir avec des crepes Rhhaaa, le bonheur a la francaise, ca me manquait serieusement... On papotte jusqu'a 11h avant que j'aille m'affaler pour une bonne nuit reparatrice.

4 commentaires:

Krej a dit…

Trop mort de rire à la lecture de la bullet qui refuse catégoriquement de démarrer... jusqu'à ce qu'un indien essaye et la démarre du premier coup !

J'imagine sans mal ta fureur à ce moment là !

Bon repos mec, ça se sent que t'en as bien besoin après ce dernier périple en Bullet !! ;)

Janski a dit…

ce flic, fallait bien qu'il ramène des thunes a ces 9 enfants 3 oncles 3 parents 12 cousins 6 frere et soeurs mets toi a sa place voyons !!!! lol

des bzous

Queco a dit…

"Je lui en donne un mauvais".
J'aurai bien aimé voir ta gueule quand le type a appelé tout de suite... Et puis l'explication de l'erreur dans le reseau je je je.

Bricoleboy a dit…

vaches !!!
les flics indiens sont comme les russes et les mexicains ! ca marche qu'au back chiche !

aller continue de me faire rêver et bonne année 2009 a toi au fait !