dimanche 10 mai 2009

Voyage express en Terre du Milieu

Je n'ai que 6 jours en Nouvelle Zelande, donc je decide de me concentrer sur l'ile du Nord. Plus facile d'acces, mais moins grandiose et sauvage. Ici c'est l'automne, c'est tres pluvieux et il commence a faire vraiment froid, d'autant plus froid que l'on descend dans le sud. Mais au dela du temps changeant, des les premieres heures, j'ai la sensation que la nature est ici sublimee. L'herbe semble plus verte, le ciel plus bleu quand il perce les nuages, la mer plus transparente, les rochers plus durs, les nuages plus denses, le sable plus fin, l'air plus vivifiant, pur, clair, la laine des moutons plus soyeuse et le regard des vaches plus eveille. La nature est plus nature, et l'air pur donne un eclairage particulier a tous les paysages.
Auckland s'ouvre sur une grande baie, et ressemble a une ville australienne, avec peut-etre plus de mixite. J'ai opte pour la solution voiture de location + auberge de jeunesse, chacun revenant environ a 25$ kiwi, soit quelquechose comme 11 ou 12 EUR, donc moins cher que le petit camping car et l'emplacement camping. Et surtout, je dors au chaud, et profite des excellents hotels de backpackers, avec leur cuisine bien fournie (meme en epices), et autres guitares et jeux a disposition
Premiere etape : the Poor Knights Islands, classees au top 10 des sites de plongee dans le monde par feu le Commandant Cousteau himself. Il fait froid mais l'eau se maintient a 19-20 deg C grace a un courant chaud passant le long de ces iles, ce qui explique le faune et la flore aquatique particuliere du lieu. Sur les dernieres 10 minutes de bateau pour atteindre l'ile, nous sommes entoures par des centaines de dauphins, certains venant s'amuser dans les vagues a quelques metres de nous. Magique. Il y a une douzaine de personnes, mais je plonge en duo avec un local qui me sert de guide personnel. Vieilles, dorades, raies, king fish, et un mur tapisse de nudibranches et d'eponges aux couleurs flashy, jaune, violet, que je longe jusqu'a -38m - my deepest dive ever!
C'est beau mais vache, c'est frais. Je tremble pendant 30min apres la plongee car je suis frigorifie malgre la salopette + la veste de 7mm, mais bon, il faut y retourner, on n'est pas la pour broder les mouchoirs. Cette fois nous descendons dans une espece de cave sous-marine, au fond de laquelle un grand banc de petits poissons aux yeux globuleux se tapisse. En repartant du fond de la grotte, on voit tout ce petit monde aquatique en contre jour, wahou.
Sur le retour en bateau, un groupe d'un autre type de dauphins, plus gros, viendra nous narguer...
Dans l'auberge de jeunesse chaleureuse, la soiree est animee grace a Steven, un jeune Kiwi costaud et fort en gueule, qui m'offre 3 bieres pendant qu'il s'en enfile 10, avant de sortir dans un pub irlandais. Groupe live tous les soirs et bagarre 2 fois par semaine.
Plus au Nord, Bay of Island est un des highlights touristiques de NZ, mais le temps est plutot mauvais : aucun club de plongee ne plonge sur l'epave du Rainbow Warrior, trop de mer. Je trouve quand meme un petit club qui est ok pour aller sur l'epave du Canterbury. Un minuscule bateau, juste moi, l'instructeur et le "Captain" : je suis passe du plus gros club de plongee de NZ au plus petit.
Pour info, le Rainbow Warrior est ici dans toutes les memoires, les plus jeunes connaissent parfaitement l'histoire, et les Kiwis gardent une enorme rancoeur, legitime a priori, sur cet attentat orchestre laborieusement par les francais. Voir http://www.rainbow-warrior.org.nz/home.asp
Cette fois, l'eau est a 17 deg C, mais l'epave du Canterbury, toute recente (2007) et preparee specialement pour les plongeurs, vaut le deplacement.

Ensuite, direction Rotuora, station thermale aux multiples sources d'eau chaude, mais le temps est vraiment pourrissime, il pleut des cordes, on ne voit rien, donc je trace. La pluie cesse vers la Waimangu Volcanic Valley, je m'y arrete donc. La rando de 5km est tres bien renseignee : elle longe des lacs volcaniques bouillonnants, l'air sent l'oeuf pourri a cause du soufre, la terre est chaude, ca murmure la-dessous, ca fume d'un peu partout, l'ambiance est plutot inquietante, on n'ose pas taper du pied de peur que tout saute d'un seul coup... La derniere grosse eruption date de 1870, mais de plus petites ont eu lieu jusqu'en 1920, c'est donc tout jeune. Les couleurs sont etonnantes, lac bleu azur, crystaux vert vifs, algues rouges.
Je pousse ensuite jusqu'a Hamilton pour faire une pause pour la nuit, et reprends la route le lendemain, le but du jeu etant d'arriver au Mont Ngauruhoe, dans le Tongariro National Park, un autre haut lieu du tourisme kiwi sur l'ile du Nord, notamment grace a son role du Mordor dans Lord of the Rings ("L.O.T.R : la meilleure chose qui soit arriver au tourisme neo-zelandais depuis le capitaine Cook" dixit Lonely Planet, Cook ayant decouvert les iles...).
Je pause mon sac a dos chez "Extreme Backpackers", une auberge qui fait aussi office de salle d'escalade et d'organisateur de tour de rafting, canyoning, trekking, etc. A priori le temps pour le lendemain risque d'etre mauvais, et donc le fameux "alpine Crossing", sentier de rando qui passe entre les 2 volcans (respectivement a 1900 et 1700m) pourrait etre completement sous les nuages. Mais vers 21h, le type de l'hotel vient nous voir pour nous dire qu'une petite fenetre de beau temps pourrait nous donner l'opportunite de faire le "crossing", ou au moins une partie. Rendez-vous le lendemain matin a 7h pour s'equiper, en effet il va faire froid la-haut, tres froid (-10), venteux (70 km/h) et on risque d'avoir de la neige et de la pluie. Qu'a cela ne tienne, on reste tous motives. Nous sommes un groupe de 5, un tout jeune blondinet allemand bien en forme, un couple d'anglais dans la cinquantaine et un israelien. Pas de guide mais notre "organisateur" nous brieffe bien sur la rando en nous deposant au debut du sentier.Le soleil est bien au rendez-vous, le temps est clair, presque brillant, et la vue sur le massif volcanique absolument fabuleuse. Mais l'on peut deja voir les nuages bas et gris arrives au sud-ouest, ce qui nous donne a priori entre 2 et 3h pour en profiter pleinement et clairement. Le sol est d'abord couvert de buissons, puis d'herbe grasse, puis au fur a mesure que l'on monte, la terre se retrouve a nu, puis c'est la roche volcanique dur, et enfin la terre volcanique meuble, reste de la derniere eruption. J'arrive bien sur tres en avance sur l'horaire prevu, mais j'envoie un texte a l'auberge et le van arrive peu apres, ce qui me permet d'attendre au chaud tout en papotant avec le chauffeur. L'allemand arrive peu apres (il s'est rendu compte de son erreur et est revenu sur ces pas), puis les anglais une heure plus tard : j'apprends que l'Israelien a fait demi tour quand ca commencait a etre bien gele, glissant et venteux. Certainement une de mes plus belles randonnees, tous pays confondus. Je reste donc une 2ieme nuit chez Extreme Backpackers pour me reposer avant de reprendre la route pour Auckland le lendemain.
Cette route justement, j'essaie de la faire en evitant les grands axes, ce qui m'offre une derniere fois de tres beaux paysages de collines herbues et formations rocheuses interessantes - je passe notamment dans la region ou ont ete tournes les scenes de la Comte et HobbitBourg ("the Shire" et "Hobbitown" de Lord Of The Rings).

La suite du programme? Et bien il est temps de faire une pause dans ces vacances ereintantes, vous ne trouvez pas? Rechargement de batteries (affectives notamment) a Montreal!

1 commentaire:

caro a dit…

je savais pas que t'étais expert en regard de vaches... :)